Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nord Viêt-Nam

Publié le par Familleperree

Et voilà c'est les vacances, les uns après les autres tout le monde nous rejoint. D'abord Corinne et Marie puis Vincent et Lydie, de trois nous passons à sept, quel changement ! Après de "longues" discussions autour d'un verre nous décidons de partir 7 jours/6 nuits avec Ethnic Travel qui nous promet de sortir des sentiers battus. Bien qu'un peu hostiles à ces circuits organisés c'est une bonne façon de découvrir le pays, d'autant que partant à 7 nous constituons notre propre groupe. C'est donc Ha, guide parlant français, qui nous accompagnera. Toute frêle, à peine plus grande que la puce, elle nous supportera tout ce temps en gardant une humeur égale, que ce soit sous la pluie ou dans la boue.

Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.
Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.

Hanoî. Balade dans la vielle ville. Bouillonnement d'activité au milieu des va-et-vient des piétons, scooters, colporteurs... La rue est le théâtre d'un spectacle permanent, la traverser est un défi ! La ville est réputée pour sa cuisine de rue et de fait, les stands sont plus appétissants les uns que les autres. Nous nous laissons tenter nous aussi par tous ces plats et finissons assis sur les petits tabourets en plastique si typiques.

Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.
Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.

Baie de Bai Tu Long. Nous embarquons sur l'île de Cai Rong et naviguons pendant une demi-journée au Nord-est jusqu'à l'île de Van Don, au milieu des fameuses formations karstiques. Hasard merveilleux, la famille qui est avec nous sur le bateau est française et a une fille pratiquement de l'âge de Suzanne. Elles passeront 2 jours ensemble, dormant dans la même chambre et partageant le même enthousiasme pour les looms. Balades en vélo, baignade, nems party ; nous passons la nuit "chez l'habitant" dixit Ethnic Travel. Grande surprise en arrivant pour notre première nuit de voir écrit "Hotel" sur la façade de la maison, mais Ha n'en démord pas, nous sommes "chez l'habitant " ; cette expression reviendra souvent comme une "private joke". Le premier soir, après une baignade presque nocturne, nous faisons nos premiers nems. Nous apprenons à les faire mais malheureusement, comme à chaque fois, nous ne sommes pas là pour préparer la farce.

La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.
La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.
La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.
La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.
La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.
La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent  ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.

La célèbre baie d'Along, malheureusement le beau temps n'était pas avec nous ... Par contre nous avons le bateau rien que pour nous et Suzanne a même sa propre cabine, luxe indécent ! Les repas à bord vont se succéder, chacun avec une dizaine de plats différents. Nous passons la nuit à bord, le décor est magnifique mais un peu fréquenté, c'est pourquoi nous avons préféré la baie de Bai Tu Long, moins grandiose mais beaucoup moins visitée. Dès le matin nous faisons une petite heure de kayak pour visiter un village de pêcheurs ; de retour sur le bateau la pluie fait son apparition et ne nous quittera plus.

Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.
Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.

Ninh Binh, la baie d'Along terrestre. Balade à pied, en vélo et en barque au milieu des formations karstiques. Là encore le mauvais temps nous poursuit, mais nous continuons vaillamment notre programme. Nous passons deux nuits chez "l'habitant", nous refaisons nos nems et Suzanne dessine avec les deux filles de la maison.

Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...
Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux !  La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons  Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...

Mai Chau. Le trajet, 6h...dont un arrêt pour acheter de la canne à sucre en bord de route, se fera sous le soleil. Deux nuits "chez l'habitant" mais cette fois ci, c'est bien réel, on y est, on mange et on dort tous dans la même maison sur pilotis, le confort est sommaire, tant pis pour nos dos fragiles d'occidentaux ! La première nuit se fait au bord du lac chez les Hmongs. Avant d'y arriver il a fallu faire les courses pour préparer notre dîner. Docilement nous suivons Ha dans le marché (où nous achetons entre autre des navets pour le dessert...) et cette fois-ci nous aidons vraiment à la cuisine : épluchage, piquage et autres découpages. Promenade sur le lac avant de partir puis balade en vélo autour de Mai Chau. Accompagnés d'un guide nous partons à travers la forêt (qui pour nous ressemble à la jungle). Après une pause "happy water" notre guide nous abandonne et nous redescendons comme nous pouvons vers notre seconde halte chez les Thaïs blancs cette fois. La descente est quelque peu glissante du fait de la pluie et s'accompagne de chutes plus ou moins importantes... Belle soirée où, grâce à nos quatre visiteurs, nous donnons un petit récital de chansons françaises ; à notre grand étonnement ils ne connaissent pas "L'Internationale". Merci l'happy water...

Commenter cet article

Xavier, Axelle et Patou 11/11/2014 14:11

Bonjour à toute la famille,
Merci de nous faire voyager via votre blog ! C'est magnifique ! Profitez bien de ce beau voyage en famille et entre amis !

Blandine et Michel 04/11/2014 09:51

On arrive, on part dans 2h de Branville et on sera à Hanoi Jeudi soir. On a suivi de près votre périple en bavant.... et notre tour est enfin arrivé. On continue à suivre votre voyage et si on sent qu'à un moment il 'y a moyen de se voir on se mail plus précisemment.
Bonne continuation et Bises à vous 3 de nous 2.

flo 30/10/2014 19:16

Genial !!!

Tiphaine 30/10/2014 12:02

magnifiques photos, ça donne envie...profitez bien!
gros bisous

corinne 30/10/2014 01:12

le top c'est de pouvoir commenter le blog depuis la chambre d'a cote ;-) dans l'hotel d'Hanoi ou nous nous remettons de nos emotions, sur un ordi free avec clavier anglais...forcement , y'en a que pour eux ici
allons faire un petit tour dans la rue pour profiter d'un peu de fraicheur avant d'attaquer leurs genereux petits dejeuners et le mausolee d'Ho Chi Minh
tout ici est completement deboussolant

mum 29/10/2014 17:54

Je n ai pas réussi à mettre mon commentaire là où je voulais mais qu importe.
L écran de mon smartphone est trop petit pour lire dans les yeux des Corinne et Marie leurs impressions mais je les devine sans mal. Vous avez parfois des pantalons décorés de boue plus chics que les jeans à trous....le choix des photos est super et vaut mieux qu'une vidéo...je crois l avoir déjà dit. On vient de faire une balade sur la high line sorte de jardin suspendu réalisé sur une ancienne voie ferrée très longue et aboutissant sur l hudson river. L artiste guide joyeusement mes pas et nous profitons un max.

mum 29/10/2014 17:37

Quel régal après ce long silence ! Bravo à l auteur des commentaires c est beau comme dans les livres dis-donc ! Quant aux photos n en parlons plus...Quel contraste entre votre verte jungle et notre forêt de gratte ciels. Aujourd'hui je repose mes guiboles Cornélia infatigable est partie. Je vais me contenter des abords de Brooklyn. Je passe à une autre séquence du blog.